© Monique Busquet 2019

Rechercher
  • busquetmonique

Les 3 livres qui ont changé ma vie

La lecture fait partie de ma vie. J’aime lire, je lis beaucoup et j’ai beaucoup appris en lisant. Alors j’ai trouvé génial le blog d’Olivier Roland Des Livres pour changer de vie que j’ai découvert il y a déjà plusieurs années. C’est donc tout naturellement et avec un grand plaisir que j’ai eu envie de participer à son évènement “Les 3 livres qui ont changé votre vie”. Je profite de cette occasion pour vous partager mes 3 livres « phares ». Ces livres ont été tellement forts que je me souviens encore du moment et des sensations que j’ai eues en les lisant. Ils restent un fondement de ma pratique comme formatrice, coach, thérapeute. Ils sont le fondement de relations aux autres respectueuses de soi et des autres.

En 1976, j’avais 15 ans et j’ai lu « Le prophète de Khalil Gibran. Ce livre, bien connu, initiatique et philosophique, m’a tout de suite happée et plus particulièrement le chapitre : « Les enfants ne sont pas vos enfants ». Cette idée m’a alors paru si forte et juste! Je me suis construite sur cette base autant dans ma vie professionnelle que personnelle. Et 40 ans et trois grands enfants plus tard, je reste toujours persuadée que nous sommes là pour « donner des racines aux enfants pour qu’ils s’envolent ». Nous élevons nos enfants pour qu’ils vivent leur vie, pour qu’ils s’éloignent. Nous leur donnons des fondations pour qu’ils se construisent eux-mêmes. Ils iront donner, à leur tour et ailleurs, ce que nous leur donnons aujourd’hui. L’enfant s’attache pour se détacher. Nous avons plaisir à voir nos enfants grandir, mais ce n’est pas pour nous faire plaisir qu’ils grandissent.

En 1981, j’avais 20 ans, j’étais étudiante, et j’ai lu le livre de Carl Rogers La relation d’aide et la psychothérapie. Et ce fut un vrai choc, une rencontre avec un livre, une passion pour les idées qui y sont développées, un socle pour comprendre et développer des modes de relations à l’autre. Un axe que je continue chaque jour à suivre et à transmettre. J’y ai trouvé trois idées puissantes.

L’empathie : Le concept d’empathie s’est beaucoup répandu depuis quelques années, mais c’était alors révolutionnaire. Carl Rogers décrit l’empathie comme la capacité à percevoir le point de vue sans en vivre soi-même la même émotion. Développer son empathie, c’est pouvoir comprendre que l’autre a un point de vue différent du mien. A cet état d’esprit, s’ajoute la notion d’acceptation inconditionnelle de l’autre et de sa différence. Il s’agit de comprendre et d’accepter l’autre comme différent, même lorsque nous ne le comprenons pas ou même si nous « à sa place » nous réagirions différemment.

La congruence : Il s’agit de la capacité à être authentique et cohérent avec soi-même, cohérent avec ses valeurs, autant dans ses paroles, ses pensées que ses actes. Cela demande de se regarder soi-même, se connaître et s’accepter. Aujourd’hui nous dirions sans doute « être aligné ». Etre soi permet à l’autre d’être lui.

En 2012, j’ai 50 ans et je découvre « L’éloge de l’optimisme » de Philippe Gabillet. Ce fut aussi un livre choc, comme une révélation. Depuis cette lecture, je me suis exercée à modifier mes façons de penser, de regarder, d’agir et ainsi de construire mes lendemains. J’étais jusque-là, sans doute comme beaucoup, plutôt pessimiste de nature. J’étais surtout éduquée, habituée et formée à regarder, à parler, à réfléchir sur ce qui ne va pas. Depuis j’expérimente un autre regard pour mettre en valeur ce qui va. Je regarde ce qui fonctionne, je zoome et je m’appuie dessus. Et vraiment, cette façon de voir est efficace, elle ouvre plus de possibles, elle éclaire la vie et … Elle est tellement meilleure pour la santé ! Aujourd’hui je ne perds pas mon énergie à me désoler du passer, des erreurs, des épreuves. J’apprends de ces expériences et surtout je regarde demain, je regarde ce que je peux faire. Je porte mon attention sur le « comment faire pour rendre les choses possibles ». Choisir de regarder devant ce n’est pas fuir, c’est construire en s’appuyant sur le passé.

Voici donc quelques lignes sur ces 3 livres qui ont réellement changé ma vie. Ils m’ont donné des règles de base dans chaque pan de ma vie autant personnelle que professionnelle.

Avec chaque personne que j’accompagne, je peux ainsi lui servir d’appui, lui permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives et avancer sur son propre chemin.

De nombreux articles qui vont dans ce sens (comme par exemple, https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/un-cerveau-pour-changer) sont à votre disposition dans la mine d’or qu’est le blog d’Olivier Roland. Bonnes lectures.


14 vues