Rechercher
  • busquetmonique

2021 : l’année de mes 60 ans de vie, 40 ans de vie professionnelle et toujours autant d’enthousiasme

Toujours autant d’enthousiasme dans ma vie de femme, mère, grand-mère, citoyenne et professionnelle ! Et l’occasion d’un point d’étape (bien sûr non exhaustif) sur mon cheminement de vie professionnel (et ses racines), multiple et pourtant si cohérent.

Enfant, petite dernière d’une fratrie de 3, née dans une famille de scientifiques. Bonne élève, leader sans le vouloir, joyeuse à l’école, déjà attentive et au service des autres (on m’a appelée pendant des cours de ski, le chien St Bernard, parce que je choisissais de rester derrière, pour aider à se relever ceux qui tombaient). Enfant sage et obéissante, je me rappelle que j’espérais devenir Sage en grandissant…. Quel objectif ! Quelle ambition !

Adolescente, de plus en plus timide en groupe, souvent cafardeuse, mais toujours bonne élève, sportive, sociable, et engagée déjà dans des réflexions sur la vie, l’humain, la spiritualité, les relations et … dans des chantiers solidaires.

Etudiante en psychomotricité (par choix de m’engager au service des plus « petits », de ceux qui souffrent). Toujours timide en groupe, sauf en bas des amphis pour appeler à des actions de solidarité ! Une vie amicale et sociale riche ; un engagement à ATD Quart Monde, au côté des plus pauvres, à tant apprendre d’eux et de leur dignité !

Formée à la physiologie, à la santé, à la psychologie clinique, à la psychopatho, à la psychiatrie, au handicap, au développement de l’enfant, aux modes d’apprentissage actifs, à la plasticité cérébrale... Et aussi déjà passionnée grâce à mes lectures et différentes opportunités de formations, par les approches humanistes, les dynamiques de groupe, les modes de communication.

Jeune professionnelle au chômage (1981)

Peu de postes de psychomotricien dans les années 80, des emplois à temps partiels, (psychiatrie, déficit intellectuel, adultes, ados, psychiatrie). J’y ai tant appris sur les dynamiques institutionnelles. Et toujours du temps d’engagement associatif !

Du travail en petite enfance (1986)

J’ai choisi et pu bifurquer vers la petite enfance (formation en CAMSP, activités « bébés nageurs », formation de professionnels de crèche, postes en crèche, poste en PMI). Nourrie par les grands cliniciens et pionniers de l’époque, passionnée par l’accompagnement des tout petits, avec ou sans handicap et par l’accompagnement de leurs parents,

Une formation de formateurs (1990)

Parce que j’étais fréquemment sollicitée comme formatrice, (animateurs, maitre nageurs, professionnels de crèche), et passionnée par la transmission et les modes d’apprentissage de chacun, j’ai été me former à la posture de formateur (D.U. de Formateur d’adultes). Une année si riche et passionnante !

Une double activité si complémentaire : Psychomotricienne (consultations en petite enfance et modes d’accueil), cadre de santé et formatrice

Et toujours beaucoup de formations personnelles, ne serait-ce que pour préparer les formations, actualiser mes connaissances, les élargir, les approfondir (livres, colloques, groupes de travail, MOOC). Un D.U. d’Initiation à la Recherche, parce quand même, le besoin de rigueur scientifique, de confirmer ce qui est parfois affirmé, est toujours présent. .

Une formation au coaching (2010)

La curiosité, l’envie, assez bizarre je reconnais, de comprendre ce qui se cachait derrière ce mot, que pourtant je détestais ! Et une nouvelle année passionnante de formation à une posture particulière qui est à l’extrême inverse des représentations habituelles des coachs. Le coach ne sait rien à la place de son client, ne le dirige pas, ne le conseille pas, ne lui fixe pas d’objectifs…. Au contraire une posture de grand respect de l’autre, dans toutes ses dimensions !

Une année pour revisiter les dynamiques de changement individuelles et collectives.

Une année de plongeon pour comprendre en profondeur les approches de psychologie positive, pour en expérimenter les bénéfices, en complément de ce qui fait mon socle premier de mon métier de thérapeute en psychomotricité, une année pour comprendre et cultiver un optimisme d’action.

Une année également d’approfondissement des postures de management et de leader « agile et collaboratif ».

Des explorations plus personnelles, en dehors des sentiers battus

En parallèle, je suis aussi allé expérimenter, sur un plan plus personnel, différentes approches de soin et m’y former : relaxation, haptopsychothérapie, haptonomie, kinésiologie, hypnose et modifications d’état de conscience, travail sur les mémoires cellulaires… Elles sont complémentaires les unes des autres. Elles permettent de travailler dans les profondeurs de l’être, en dessous du mental. Elles sont de plus en plus validées par la science puisque l’épigénétique reconnait aujourd’hui les traces laissées dans les cellules, par les mémoires émotionnelles, et de façon transgénérationnelle.

Et je reste une chercheuse, en gardant mon esprit scientifique au sens profond du terme, entre curiosité, doute, ouverture, prudence, confiance, expérimentation.

Ce sont pour moi comme des lunettes différentes, des approches différentes, qui convergent vers l’humain « si multifacettes », qui permettent de faire avec ses mémoires et blessures émotionnelles, qui permettent de mieux vivre individuellement et collectivement.


Alors aujourd’hui, comme formatrice, coach et thérapeute, forte de ces différents bagages, formations et valeurs, et pourtant humble devant les mystères de la vie, je navigue avec tout cela, comme autant d’approches complémentaires qui se nourrissent les unes les autres.


Alors, la prochaine décennie ?

Je continue à chercher à être Sage (qui est vraiment le contraire de sage et trop obéissant).

Je continue à vouloir transmettre, partager, soutenir, accompagner.

Je continue à expérimenter.

Je continue à œuvrer au sein d’associations et collectifs.

J’approfondis, j’invente et développe un peu plus mes propres projets, pour vous accompagner au mieux !





33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mieux comprendre les processus des relations toxiques

Je vous joins ici un lieu d'un document écrit il y a quelques temps. Si le thème vous intéresse, et si le coeur vous en dit, je veux bien vos retours pour éventuellement l'améliorer. Est-ce que ce qui